DOSSIER DES LATINISTES

Sommaire

1. Page d'accueil

2. Plan du site

3. Forum (s'ouvre dans une seconde fenêtre)

4. Présentation de l'Option spécifique latin

5. Poursuivre le latin au Gymnase

6. Documents relatifs aux moyens d'enseignement

7. Répétiteurs et didacticiels sur "Révolution"

8. Le Latin expliqué

9. Textes latins

10. Balades littéraires

11. Le péplum, roi du 7e art

12. Des images en freeware

13. Le grec et le latin des "fils de pub"

14. Place aux jeunes !

15. Le coup de coeur du libraire

16. Aperçu bibliographique

17. Construire un exposé

18. Une galerie de projets...

19. Récréations latines

20. Balades archéologiques

21. Le Musée romain de Lausanne-Vidy

21.1 Exposition permanente
21.2 Dédale : une exposition à la rencontre des gens...
21.3 Jeux de mots : archéologie du français
21.4 Les Murs murmurent : Graffitis gallo-romains
21.5 Déçus en bien : surprises archéologiques

22. Scripta manent !

23. Quelques liens qui mènent à Rome...

24. La dernière mise à jour du site

 

Le latin au Gymnase
(page mise à jour le 4 janvier 2018)

scène d'école (180-185 apr. J.-C.)
Scène d'école : un maître avec trois discipuli.
Relief d'un monument funéraire romain (vers 180-185 ap. J.-C.),
découvert à Neumagen près de Trèves.
Photo d'un moulage du musée Pouchkine, Moscou.

Faire le bon choix =
se faire plaisir !

Vous êtes un élève de 11H OS latin et vous voici presque arrivé à la fin de votre cursus de scolarité obligatoire. Vous vous posez alors la question : quelle option spécifique (OS) choisir au gymnase ? Lisez ces quelques lignes : elles vous aideront peut-être à faire le bon choix.

Sachez tout d’abord que le gymnase n’est pas une école pré-professionnelle ; il ne vous est donc pas nécessaire de choisir une option qui corresponde à la profession que vous désirez exercer plus tard : choisissez votre OS en fonction de vos goûts et de votre envie.

Durant ces trois années de latin au Secondaire I, vous avez amassé un grand nombre de connaissances et de compétences. Il est temps de les faire fructifier, de profiter du travail accompli et d’explorer la littérature latine et tous ses trésors en matière d’histoire, de mythologie, de poésie, de valeurs, de style, etc.

L’utilité du latin ? Vous constaterez qu’elle se manifeste dans plusieurs domaines et à plusieurs niveaux.

Pour la qualité du français

L'étymologie
La connaissance du latin permet d’améliorer votre compréhension du vocabulaire français : un mot entendu pour la première fois vous est souvent compréhensible par son analyse étymologique.

L'orthographe
Malgré les correcteurs des logiciels informatiques, la maîtrise de l’orthographe reste souvent un critère de sélection pour l’obtention d’un emploi. Or on constate que les élèves au bénéfice d’une formation classique font en général moins de fautes d'orthographe.

La qualité de l’expression orale et écrite
Depuis l'Antiquité, on connaît l'importance de la qualité du langage pour convaincre. Convaincre son patron, un employeur potentiel, un juge ; convaincre ses collègues, ses concitoyens, ses électeurs… Or le travail de la traduction écrite, pratiqué seulement dans l’enseignement des langues anciennes, développe la qualité et la clarté de l'expression.

Pour la rigueur et la capacité d'analyse L’exercice de la traduction, qui consiste à analyser minutieusement chaque mot d’une phrase au lieu de se précipiter sur sa signification, développe la rigueur et la précision, une attitude intellectuelle qui est fort utile dans tous les domaines, même ceux des sciences et des techniques.

Pour la culture

Dans notre société où technique et économie ont pris une place croissante, l'étude du latin contribue à préserver notre culture humaniste par le biais de la connaissance de la civilisation gréco-romaine. A travers les textes, l’étudiant latiniste découvre les grands moments de l'histoire, les richesses de la poésie et du théâtre, le sens caché des mythes, les principaux courants de la philosophie antique. Ce faisant, il est constamment amené à comparer Antiquité et monde moderne et à se positionner lui-même : « Et aujourd’hui ? Est-ce pareil ? Est-ce différent ? Quel est mon avis là-dessus ? Et moi, où me situé-je ? »

Par ailleurs, la culture romaine a fortement influencé la nôtre : l’élève qui a étudié les auteurs grecs et latins acquiert une compréhension du monde qui dépasse largement les limites de l’Antiquité.

Pour une formation de “généraliste” A notre époque où la flexibilité est de mise, et la probabilité grande d’évoluer dans sa vie professionnelle, une formation trop ciblée, trop spécifiquement utilitaire risque de perdre plus rapidement sa valeur. En revanche, une formation classique et humaniste sera toujours utile, quelle que soit la nouvelle voie dans laquelle on s’engage.

Le latin, difficile ? Pas plus qu’une autre OS ! Certes, l’étude du latin demande un travail soutenu et régulier, mais toutes les OS sont exigeantes ; aucune n’est particulièrement facile, et les notes obtenues en latin sont aussi bonnes que dans les autres options spécifiques.

OS ou langue 3 ? Au cas où vous seriez tiraillé entre le désir de poursuivre le latin et celui de découvrir une nouvelle option, n’oubliez pas qu’il existe la possibilité de choisir le latin en langue 3 (à la place de l’anglais ; mais des cours facultatifs de cette langue peuvent être organisés dans chaque gymnase).

La différence entre OS et langue 3 ne réside que dans le nombre de périodes par semaine (5-4-5 contre 3-3-3), mais l’esprit du cours (traduction, culture ; accessoirement vocabulaire et grammaire) reste le même.

En quoi consistent les cours de latin au Gymnase ?

Le principe est simple : profiter des acquis du Secondaire I. Autrement dit, consacrer l’essentiel du temps à la compréhension des textes antiques et à la culture de cette époque.

La grammaire et le vocabulaire sont nécessaires, mais accessoires, car ce sont des outils qui doivent servir à la traduction.

La grammaire déjà apprise au Secondaire I est révisée, en utilisant notamment le Mémento de grammaire latine, que les élèves connaissent souvent ; quelques notions complémentaires sont apprises.

Le vocabulaire est appris méthodiquement et révisé à partir de la brochure Vocabulaire latin, que vous avez peut-être déjà utilisée, recensant les 600 mots déjà appris et les 650 mots nouveaux, à connaître. Par ailleurs, le recours au dictionnaire est autorisé pour les exercices de traduction.

Conclusion...

Bref, si le latin vous a intéressé au collège et que vous ayez envie d’approfondir vos connaissances dans ce domaine, il n’y a aucune raison d’hésiter.

Puissent ces quelques informations vous inciter à faire le bon choix et à dire un jour avec enthousiasme, comme beaucoup d’anciens latinistes : « Je suis content d’avoir fait du latin. » !

Pour plus d’informations :
http://www.vd.ch/themes/formation/gymnase/ecole-de-maturite/

A votre disposition :
Emilie Suter
adresse

 

[Retour en haut de page]

[Retour à la page d'accueil]