DOSSIER DES LATINISTES

Les neuf Muses : 1. Clio (histoire) 2. Thalie (comédie) 3. Erato (poésie lyrique) 4. Terpsicore (danse)
5. Polymnie (hymnes sacrés) 6. Calliope (éloquence) 7. Euterpe (musique) 8. Uranie (astronomie) 9. Melpomène (tragédie)
D'après un sarcophage du Louvre - Source : Grand Larousse, début XXème, article "Muses"

Sommaire

1. Page d'accueil

2. Plan du site

3. Forum (s'ouvre dans une seconde fenêtre)

4. Présentation de l'Option spécifique latin

5. Poursuivre le latin au Gymnase

6. Documents relatifs aux moyens d'enseignement

7. Répétiteurs et didacticiels sur "Révolution"

8. Le Latin expliqué

9. Textes latins

10. Balades littéraires

11. Le péplum, roi du 7e art

12. Des images en freeware

13. Le grec et le latin des "fils de pub"

14. Place aux jeunes !

15. Le coup de coeur du libraire

16. Aperçu bibliographique

17. Construire un exposé

18. Une galerie de projets...

19. Récréations latines

20. Balades archéologiques

21. Le Musée romain de Lausanne-Vidy

21.1 Exposition permanente
21.2 Dédale : une exposition à la rencontre des gens...
21.3 Jeux de mots : archéologie du français
21.4 Les Murs murmurent : Graffitis gallo-romains
21.5 Déçus en bien : surprises archéologiques

22. Scripta manent !

23. Quelques liens qui mènent à Rome...

24. La dernière mise à jour du site

[Retour au sommaire]

[Retour en haut de page]

[Retour au sommaire]

[Retour en haut de page]

TEXTES LATINS

Vous trouvez ici quelques textes abordables dès la seconde ou la troisième année de latin, à savoir :

Lhomond : de viris illustribus urbis Romae

Jacobs et Doering : Graecorum fabulae

1. Abbé Charles François Lhomond (1727-1794) : De viris illustribus urbis Romae a Romulo ad Augustum.

Ouvrage réédité en 1995 chez Babel, no 164, avec une présentation et une traduction française de Jacques Gaillard, qui dit fort justement : Tout lecteur s'avisera que ce best-seller inusable est bel et bien au coeur de notre mémoire culturelle... Que serait Rome sans ses grands hommes ? Cette édition est encore disponible en librairie, mais son texte latin comporte plusieurs erreurs... Quant aux versions numériques qu'on trouve sur le Net, elles en regorgent ! Notre mise à jour de juin 2012 a éliminé une centaine de coquilles... Dans les cas douteux, nous nous sommes référé à l'édition Hachette de Léonce Duval (1891) ainsi qu'à l'édition Belin du Professeur E. Aniel (1883)... mais nous ne prétendons pas avoir repéré toutes les fautes !

Ouvrir notre page du de Viris, version HTML

Voici le même fichier en version PDF :

Télécharger le de Viris, version pdf

Par ailleurs, pour votre iPad, iPhone ou autre tablette numérique (Samsung, par exemple), nous vous offrons le de Viris illustribus en version epub, testée sur l'iOS d'Apple ainsi que sur l'Android de Google... Il est, en principe, compatible avec n'importe quelle liseuse de livres électroniques...
Remarque technique : pour lire les fichiers d'extension ".epub" (c'est-à-dire "publication électronique") sur un iPad, il faut avoir préalablement téléchargé l'application iBooks sur l'Apple Store ; pour les lire sur Android, vous pouvez télécharger, par exemple, l'application Aldiko.

Télécharger notre de Viris, version epub
(à partir d'un ordinateur, cliquer avec le bouton de droite et choisir
"enregistrer la cible du lien sous...")

Pour vérifier le texte latin (ou la signification d'une phrase, le cas échéant...), on trouvera sur le site de la Bibliothèque nationale de France, agrémenté de l'aigle impérial de Napoléon III, un Lhomond de 1860 avec traduction juxtalinéaire + traduction correcte...


2. Graecorum fabulae, de la vénérable Chrestomathie latine de Jacobs et Doering, revue successivement par E. Payot, puis par P. Ferrier, professeur au Collège Classique Cantonal, en... 1936. Il en existe encore quelques rares exemplaires dans certains de nos Etablissements. Ces textes se lisaient naguère en deuxième année de latin.

Ouvrir les Graecorum fabulae, version HTML

La version "epub" (voir plus haut : remarque technique) est en ligne depuis le 9 juin 2012. Elle comporte une illustration en tête de chacun des quinze chapitres... Une façon de montrer que du 5e siècle av. J.-C. (Sarcophage de Polyxène) au 21e siècle (Cheval de Troie réalisé en 2003 pour le film de Wolfgang Petersen), la mythologie antique est pour les artistes une intarissable source d'inspiration...

Télécharger le Graecorum Fabulae, version epub
(pour grandes tablettes numériques du genre iPad)
(à partir d'un ordinateur, cliquer avec le bouton de droite et choisir
"enregistrer la cible du lien sous...")

Pour les téléphones portables, nous proposons des illustrations de taille plus modestes afin d'optimiser la présentation...

Télécharger le Graecorum_Fabulae_iPhone, version epub
(pour téléphones portables)
(à partir d'un ordinateur, cliquer avec le bouton de droite et choisir
"enregistrer la cible du lien sous...")


3. Iacobus de Voragine (1228-1298) : Historia de Sancto Francisco

Jacques de Voragine peut être considéré comme l'une des figures les plus attachantes du deuxième millénaire. A 16 ans, il entre dans l'ordre des Dominicains où il sera successivement novice, moine, professeur de théologie et prédicateur. En 1267, on lui confie le gouvernement général des monastères dominicains de toute la Lombardie. En 1292, non seulement le chapitre, mais le peuple entier de Gênes le supplie de devenir l'évêque de cette cité, alors dévastée par la guerre civile. Jacques de Voragine, qui haïssait les honneurs, est contraint d'accepter. On le voit, dans les rues, se précipiter entre les combattants au péril de sa vie pour essayer de les séparer... Disposant de revenus considérables, il les donnait intégralement aux pauvres et exigea même que l'argent prévu pour ses funérailles leur soit aussi consacré !

Son ouvrage le plus célèbre s'intitule La Légende dorée. Il raconte notamment la vie des premiers chrétiens, victimes des persécutions sous l'Empire romain, ainsi que celle d'autres personnalités exemplaires. L'intention était de rendre l'enseignement religieux accessible à chacun grâce à des récits vivants, simples et imagés. Le succès fut immense : il n'y a peut-être pas de livre qui, à la fin du Moyen âge, ait été plus souvent copié et traduit. Et lorsque vint l'imprimerie, il s'en publia entre les années 1470 et 1500 près de cent éditions latines différentes, ainsi que d'innombrables traductions françaises, anglaises, allemandes, espagnoles, hollandaises, polonaises, tchèques...

En l'an 2000, beaucoup de Maisons d'éditions ont choisi de dédier un livre aux grands hommes des dix derniers siècles écoulés. L'éditeur Diane de Selliers a profité de publier le texte français de la Légende dorée en deux superbes volumes illustrés de près de 400 oeuvres d'art peintes essentiellement en Italie entre 1260 et 1470. Mais vous pouvez également vous contenter de la traduction parue en 1967 chez Garnier-Flammarion...

Le texte que nous vous offrons est celui de la "légende" de saint François d'Assise (fondateur de l'ordre des Franciscains qui allait devenir assez vite le rival de celui des Dominicains...). Quand vous l'aurez lu - ce sera facile, car nous vous donnons en note le sens des mots les moins fréquents -, arrêtez-vous un jour à côté de l'église de la place Saint-François à Lausanne, regardez autour de vous, et donnez libre cours à votre méditation sur les grands paradoxes des sociétés humaines...

Ouvrir le Historia de Sancto Francisco, version HTML

La version "epub" (voir plus haut : remarque technique) est en ligne depuis le 13 juin 2012. Elle comporte un bref lexique. Pour accéder au sens des mots imprimés en gras, il faut exercer au-dessus une légère pression du doigt, ce qui active la fonction de recherche. Sur un iPad muni de l'application iBooks, cela fonctionne parfaitement. Sur tablette Android avec Aldiko, c'est un peu plus laborieux, mais on y parvient tout de même...

Télécharger le Historia de Sancto Francisco, version epub
(à partir d'un ordinateur, cliquer avec le bouton de droite et choisir
"enregistrer la cible du lien sous...")

[Retour en haut de page]

[Retour à la page d'accueil]

* * * * *